Présentation détaillée

Table des matières

Qu’est ce Apinnet ?

L’Association du Poitou pour la Neutralité du Net (Apinnet) est une association de loi 1901 sans but lucratif totalement constituée de bénévoles. Elle n’a donc aucun client, uniquement des adhérents, qui participent et soutiennent le projet et qui peuvent, s’ils le désirent, s’abonner à un ou plusieurs services payants proposés par l’association, un accès à Internet par ADSL, par exemple.

Les documents importants sont disponibles en ligne : statuts | règlement intérieur.

Depuis l’assemblée générale du 25 juillet 2012, les membres du bureau sont :

  • Guillaume LUCAS (guillaume.lucas à apinnet.fr)
  • Mickaël VALLET (mickael.vallet à apinnet.fr)
  • Vincent COLAS (vincent.colas à apinnet.fr)

But

En quelques mots (extraits des statuts), Apinnet a pour but la promotion et le développement du réseau Internet dans le respect de sa neutralité et de son éthique en favorisant, en particulier, les utilisations à des fins scientifiques, sociales, de recherche, d’éducation, de culture et artistiques sans volonté commerciale. Dans cette optique, Apinnet défend un Internet ouvert, acentré et neutre.

Cela mérite des éclaircissements :

  • Internet neutre : pouvoir envoyer et recevoir les contenus et applications de son choix sans discrimination ni sur le contenu ni sur le protocole ni sur l’expéditeur ni sur le destinataire. Dit de manière simple : un réseau neutre est un réseau qui se contente de transporter les données sans surveillance, ni filtrage, ni altérations volontaires, sans donner une plus grande priorité à un service par rapport à un autre. De plus, chaque service est accessible au maximum de la bande passante disponible.
  • L’éthique d’Internet est un vaste sujet mais en quelques mots : l’éthique d’Internet est les principes qui ont fait son succès, c’est-à-dire la liberté d’accès au savoir, la liberté de partager le savoir, la liberté d’innovation et la liberté d’expression dans le respect d’autrui.
  • Internet ouvert : composé d’un grand nombre d’acteurs qui peuvent s’y raccorder librement et qui communiquent selon des règles connues de tous car édictées par la communauté. Cela permet l’innovation.
  • Acentré : sans centre ni dans la théorie ni dans les usages. Cela répartit l’information et empêche donc les pannes qui paralysent l’intégralité des usages. Cela procure également une résistance à la censure. Apinnet aidera ses membres à auto-héberger, chez eux, leurs sites web et applications afin qu’ils gardent le contrôle de leurs données.

Apinnet se donne donc les missions suivantes :

  • Défendre un Internet démocratique, ouvert et neutre donc propice à l’innovation et au progrès social ;
  • Devenir un Fournisseur d’Accès à Internet à destination de toute personne ou organisation localisée dans le Poitou-Charentes ;
  • Former le grand public, les politiques et les autorités à Internet, ses impacts et ses enjeux en organisant des événements locaux.

Projets

Apinnet souhaite, principalement, être un Fournisseur d’Acces à Internet local en Poitou-Charentes.

Se focaliser sur la région Poitou-Charentes permet, d’une part, de rester à taille humaine. Cela permet d’écouter les adhérents, de se connaître et de s’entre-aider. D’autre part, cela laisse « plus facilement » la place pour d’autres acteurs et permet d’éviter une situation oligopolistique.

Motivations :

  • Nous pensons que le meilleur moyen de promouvoir le réseau Internet, son développement et son utilisation est, tout simplement, de faire partie de ce réseau et de participer à son fonctionnement.
  • Un fournisseur d’accès à Internet est un point de passage obligé entre vous et Internet et donc entre vous et votre vie numérique. Il peut donc strictement tout faire : bloquer un contenu, ralentir l’accès à un contenu ou même modifier un contenu. Il peut donc vous mentir sans que vous ne vous en aperceviez et porter atteinte à vos droits et à vos libertés.
  • Comme la loi n’est pas adaptée, si un fournisseur d’accès à Internet porte atteinte aux libertés d’un citoyen, les sanctions seront nulles ou presque. Devenir membre d’une association fournisseur d’accès à Internet c’est obtenir un droit de vote et donc obtenir un droit de regard sur toutes les décisions et avoir confiance en l’organisation qui vous raccorde à votre vie numérique.

Apinnet proposera un « vrai » accès à Internet :

  • Respect de la neutralité des réseaux.
  • La censure du réseau, caractérisée par le blocage de certains services ou sites, n’est utilisée qu’en réponse à la législation et à la justice.
  • Chaque abonné dispose d’une IP fixe, ce qui lui permet de mettre en place ses propres services chez lui (site web, serveur de mail, …) et de reprendre ainsi le contrôle sur ses données qu’il laisse habituellement entre les mains de sociétés sans scrupules.

L’offre qui sera proposée est en cours de maturation. Les premiers accès à Internet seront fournis dès qu’il y aura assez de membres impliqués pour mettre en place et maintenir l’infrastructure. En effet, le réseau est collectif, ce n’est pas à quelques membres de tout construire et maintenir, sinon on retombe dans les travers des gros FAI commerciaux.

Dans l’attente, les questions pratiques (prix, services inclus, débit, …) sont traitées dans la page des questions fréquentes.

Sur le long terme, l’enjeu est d’avoir toute la logique du réseau et son infrastructure en Poitou-Charentes, et éventuellement de s’affranchir de l’ADSL (le débit en émission est faible et est un frein à l’acentrisme du réseau) au profit d’autres technologies (fibre, sans-fils, …).

Pourquoi un FAI associatif ?

Des menaces de tous horizons

Qu’on le veuille ou non, Internet revisite les moyens de communication entre les êtres humains, et a donc une influence majeure sur la société et sa structure.

Diverses forces veulent pourtant limiter les possibilités d’expression, de partage et d’entraide fournies par cet outil :

  • Les états qui souhaitent empêcher la diffusion de pensées trop dissidentes et maintenir une démocratie représentative et pyramidale ou seule une minorité a accès à la parole publique.
  • De plus en plus d’entreprises commerciales voient dans l’analyse de nos communications et de nos données personnelles un moyen de faire de nouveaux bénéfices (Google, Facebook, Amesys, Qosmos, …).
  • L’industrie du divertissement sur médium physique souhaite maintenir sa rente, un modèle économique juteux obsolète et la dépendance des artistes à son bon vouloir en empêchant la diffusion de pensées ou le partage d’œuvres qu’elle estime être « protégées » voire en faisant de l’abus de copyright.

Pour plus d’informations sur ces thématiques, voir : les états ennemis d’Internet en 2012 selon Reporters Sans Frontières, Big Brother Awards France 2010 et surveillance de masse dans le cœur des réseaux.

Concentration des acteurs

La dernière décennie a connu une diminution toujours plus importante du nombre d’acteurs fournissant des accès à Internet. Dans les années 90, en France, il y avait une multitude d’acteurs et l’associatif était la règle. Aujourd’hui, il ne reste plus qu’une poignée de fournisseurs d’accès Internet grand public issus, principalement, du monde des telecoms, où la règle est la société anonyme.

Cette concentration des acteurs forme un oligopole, qui a déjà mené à des condamnations. Tout oligopole est dangereux par nature.

Cette concentration facilite la tâche de ceux qui rêvent de garder un œil sur toutes les informations qui sont échangées car les principaux fournisseurs d’accés à Internet commerciaux sont plus intéressés par la rentabilité de leur activité que par la défense de l’intérêt démocratique d’Internet.

Dans ce domaine, l’exemple égyptien et l’exemple syrien devraient nous faire prendre conscience de ces risques.

Concentration des services et des données personnelles

Internet a été conçu pour que chaque personne y étant raccordé soit à la fois « consommateur » des informations et acteur/émetteur de nouvelles informations.

Or, par méconnaissance (les principaux fournisseurs d’accès à Internet commerciaux n’expliquent pas cela à leurs clients) ou/et à cause des technologies proposées (l’ADSL ne propose qu’un faible débit en émission), les utilisateurs d’Internet ont concentré leurs données personnelles dans des sociétés devenues, de fait, toutes-puissantes sur les données hébergées.

Cette concentration est un danger pour la vie privée, la liberté des utilisateurs et l’équilibre du réseau car elle crée des points névralgiques qui augmentent l’impact des pannes et facilitent la censure.

La fibre optique permet un débit symétrique (même débit important en réception qu’en émission). Pourtant, les FAI commerciaux lancés sur ce marché ne proposent que des accès asymétriques et/ou avec un quota ridicule en comparaison du débit proposé !

Il faut se donner les moyens d’inverser la tendance : militer pour de la fibre optique symétrique sans quota et apprendre au grand public à auto-héberger ses services.

Pour plus d’informations sur cette thématique, voir : Bug Brother. Pour un cas de censure parmi tant d’autres, voir : Quand Facebook censure « Le Monde » pour une photo d’actualité.

Des décisions politiques viciées

Depuis quelques années, nous constatons une tentative de prise de contrôle d’Internet de la part de nos politiques (français, européens, …) qui méconnaissent fortement Internet.

Sous couvert de prétextes sécuritaires (terroristes, violeurs, … seraient présents massivement sur Internet) , commerciaux (violation des droits d’auteur) et émotionnels (contenus pédo-pornographiques en masse) grotesques pour quiconque s’est documenté un minimum sur ces sujets, ils proposent et votent des lois inadaptées, liberticides et disproportionnées par rapport à l’objectif affiché.

Quelques exemples de lois ? DADVSI, HADOPI, LOPPSI, … au niveau français. IPRED, la tentative ACTA et ses dérivés au niveau européen.

L’analyse de ces textes tend à montrer que, si ces lois sont inefficaces dans les luttes pour lesquelles leur promotion est faite, elles sont particulièrement inquiétantes concernant les libertés fondamentales des citoyens, notamment sur Internet.

Pour plus d’informations sur ces thématiques, voir : La Quadrature du Net.

Défendre Internet, c’est défendre nos libertés fondamentales

Internet est le seul outil qui permet à tout citoyen d’exercer sa liberté d’expression telle qu’elle est définie dans l’article 11 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.

Pour vous en convaincre, une simple comparaison : combien de personnes de votre entourage ont publié un article dans un grand journal ou un livre à grand tirage ? Combien de ces mêmes personnes ont pu s’exprimer sur Internet en ayant, de fait, un lectorat conséquent ? Normalement, la réponse à la deuxième question est un nombre plus grand que celui qui forme la réponse à la première question.

Ce phénomène nouveau, bien que faisant partie intégrante de la notion de démocratie, déstabilise les personnes qui ont toujours eu accès à la parole publique comme les politiques ou les éditorialistes. Ces personnes, sous l’effet de la peur, tentent d’imposer des choix qui sont nocifs pour la société, nous en avons discuté ci-dessus.

Internet est un bien commun nécessaire à l’exercice des droits et libertés fondamentaux (voir une Décision du Conseil Constitutionnel à ce sujet).

Il est donc impératif de préserver ce bien commun de toutes les atteintes injustifiées et disproportionnés.

D’autres initiatives

Partout en France, d’autres FAI associatifs reposant sur les mêmes valeurs existent et apparaissent. La plupart se regroupent dans la Fédération FDN mais ce n’est pas une obligation. Apinnet fait partie de la FFDN.

Des initiatives existent et continuent d’apparaître dans d’autres pays. Par exemple : Free! en Allemagne, Guifi.net en Espagne, Ninux.org en Italie, NoISP en Australie, OpenISP au Canada, …

Historique

  • Le projet était dans la tête des membres fondateurs depuis juin 2012.
  • Apinnet a été crée le 25 juillet 2012 et déclarée le 26 juillet 2012 auprès de la Préfecture de la Charente.
  • Le 2 août 2012, l’ARCEP reconnaît Apinnet comme un opérateur réseau et l’INSEE inscrit l’association dans le répertoire SIRENE.
  • Apinnet a été publiée dans le Journal Officiel le 18 août 2012.

 

 
Cette page est fortement inspirée de celles de Rézine, d’Ilico et de Franciliens.net, autres fournisseurs d’accès à Internet associatifs français.


Commentaires clos.